text,;n

 

   Nous allons analyser dans une seconde partie les principaux objectifs de la chanson engagée en commençant par le but informatif et dénonciatif, en utilisant Russians de Sting, puis nous étudierons les connotations provocatrices amenant à un appel à l'action dans Aux Armes et Caetera de Gainsbourg, et nous verrons enfin que la chanson engagée peut aussi faire passer un message de soutient et un appel à l'aide, comme dans Les Restos du Coeur des Enfoirés.

 

1. La chanson engagée pour informer et dénoncer : Russians

In Europe and America, there's a growing feeling of hysteria
Conditioned to respond to all the threats
In the rhetorical speeches of the Soviets
Mr. Krushchev said we will bury you
I don't subscribe to this point of view
It would be such an ignorant thing to do
If the Russians love their children too

How can I save my little boy from Oppenheimer's deadly toy
There is no monopoly in common sense
On either side of the political fence
We share the same biology
Regardless of ideology
Believe me when I say to you
I hope the Russians love their children too

There is no historical precedent
To put the words in the mouth of the President
There's no such thing as a winnable war
It's a lie that we don't believe anymore
Mr. Reagan says we will protect you
I don't subscribe to this point of view
Believe me when I say to you
I hope the Russians love their children too

We share the same biology
Regardless of ideology
What might save us, me, and you
Is that the Russians love their children too

   First we focus on the denounciative and informative objective of the song Russians. It is written in 1985, during the Cold War, and it launches the solo career of Sting, the lead singer of Police. It denounces the doctrine of mutual destruction between Russia and the United States. There are also several references to figures like Oppenheimer, the inventor of the Atomic Bomb, Reagan, fortieth President of the United States, and Khrouchtchev, main leader of the USSR between 1953 and 1971.


   The sentence "I hope the Russians love their children too" is repeated many times . It's a way of saying that if they love their children, they will not want to start a nuclear war, in order to protect them. It is a sort of cover story of Lieutenant Kijé, composed by Sergei Prokofiev.

 



   The video designed to broadcast the song is inspired bythe German expressionnist movies : choice of black and white, close-ups of faces, machinery, monstrous cities ...

In this song, the singer expresses his own views on the subject. 

 

   Little sum-up in french : Russians (1985) est une chanson de Sting, qui prend position et dénonce la Guerre Froide qui oppose URRS et USA. Il énonce d'ailleurs des figures importantes qui ont marqué cette époque.

 

2. La chanson engagée qui provoque : Aux Armes et Caetera

Allons enfant de la patrie
Le jour de gloire est arrivé
Contre nous de la tyrannie
L'étendard sanglant est levé

Aux armes et caetera

Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats
Ils viennent jusque dans nos bras
Egorger nos fils nos compagnes

Aux armes et caetera

Amour sacré de la patrie
Conduis soutiens nos bras vengeurs
Liberté liberté chérie
Combats avec tes défenseurs

Aux armes et caetera

Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n'y seront plus
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus

Aux armes et caetera

 

   Cette chanson est composée en 1979. C'est une reprise de La Marseillaise que fait Gainsbourg sur un air de reggae. Adressée à l'origine au compositeur italien Luigi Cherubini le 7 Août 1833, cette chanson est écrite par Claude Joseph Rouget de Lisle.

   C'est lors d'une période rude que le chanteur a l'idée de reprendre l'hymne national français, et de la remanier sous un aspect nouveau, en y introduisant du reggae, forme de musique très peu connue en France à cette époque. Cette reprise est initialement inspirée de la version punk de l'hymne national anglais God save the Queen de l'album Never mind the Bollocks, here's the Sex Pistols (1977), parue deux ans auparavant. Elle aura par la suite des conséquences qui permettront à Gainsbourg de recevoir un Disque d'Or et une renommée internationale : c'est un tournant dans sa carrière.

   De nombreuses personnalités se sont opposées à cette chanson, voire de façon outrancière, comme Michel Droit ou les parachutistes-commandos français, mais le plus important est l'influence qu'a eu la reprise : une vision presque "nouvelle" de la musique, une ouverture d'esprit ...

 



   Dans la vidéo accompagnant la chanson, on voit Serge Gainsbourg allumer une cigarette en même temps qu'on allume la flamme sur la tombe du Soldat Inconnu à l'Arc de Triomphe. Et il signe à la fin juste après avoir écrit le nom de Rouget de Lisle.

   C'est par ces actes que Gainsbourg minimise la puissance et l'influence de la chanson. Il donne une notion plus accessible à la chanson.

   On sait d'ailleurs qu'en 1981 le chanteur, lors d'une vente aux enchères, achète le manuscrit original de La Marseillaise pour la modique somme de 135 000 francs, soit 22 500 euros, et remarque que Rouget de l'Isle lui-même, pour ne pas réécrire chaque fois le refrain, notait "Aux armes ... Et caetera". 

 

3. La chanson engagée qui veut aider : La chanson des restos

Moi, je file un rancard
A ceux qui n'ont plus rien
Sans idéologie, discours ou baratin
On vous promettra pas
Les toujours du grand soir
Mais juste pour l'hiver
A manger et à boire
A tous les recalés de l'âge et du chômage
Les privés du gâteau, les exclus du partage

Si nous pensons à vous, c'est en fait égoïste
Demain, nos noms, peut-être grossiront la liste


Aujourd'hui, on n'a plus le droit
Ni d'avoir faim, ni d'avoir froid
Dépassé le chacun pour soi
Quand je pense à toi, je pense à moi
Je te promets pas le grand soir
Mais juste à manger et à boire
Un peu de pain et de chaleur
Dans les restos, les restos du cœur

Autrefois on gardait toujours une place à table
Une soupe, une chaise, un coin dans l'étable
Aujourd'hui nos paupières et nos portes sont closes
Les autres sont toujours, toujours en overdose


J'ai pas mauvaise conscience
Ça m'empêche pas d'dormir
Mais pour tout dire, ça gâche un peu le goût d'mes plaisirs
C'est pas vraiment ma faute si y'en a qui ont faim

Mais ça le deviendrait,si on n'y change rien

J'ai pas de solution pour te changer la vie
Mais si je peux t'aider quelques heures, allons-y
Y a bien d'autres misères, trop pour un inventaire
Mais ça se passe ici, ici et aujourd'hui

 

   C'est en 1985 que Coluche expose à la radio un projet naissant qui lui tient à coeur.

« J’ai une petite idée comme ça (…) un resto qui aurait comme ambition, au départ, de distribuer deux ou trois mille couverts par jour ». Voila son rêve.

   A la demande du comique, Jean-Jacques Goldman compose cette chanson en 1986. Plusieurs personnalités rejoignent ensuite le mouvement et interprètent la chanson. Ils seront par la suite qualifiés d'Enfoirés.

   Dans ce texte on peut repérer un fort champ lexical de la misère (faim, chômage...) et du temps, passé, futur ou conditionnel. En somme, il est totalement composé d'éléments qui parlent d'aide, de pauvreté, de catégories sociales et de bouleversements à effectuer, dans le but d'une vie meilleure pour tous.

   Le refain est simple, souvent répété, sur un air aisé à retenir. Tout est fait pour que les personnes qui entendront la chanson gardent en mémoire les paroles, et, dans le souhait de Coluche, fasse un don.



   Dans le clip vidéo qui accompagne la chanson, ce qui est montré en premier sont les différents camions ou moyens de transports servant à amener la nourriture de l'association sur son lieu de distribution. On identifie ensuite Coluche, le célèbre humoriste, qui entame la chanson. Les images concernant la livraison des dons alimentaires se poursuivent. Une place considérable leur est réservée dans des hangars.

   On voit également le compositeur de la chanson, Jean Jacques Goldman, accompagné de deux autres chanteuses et d'un chanteur.

   On peut constater que les images montrées sont principalement celles qui ont un rapport avec ce qui est distribué aux Restos du Coeur, particulièrement de la nourriture. Et le fait que les produits sont frais, et les plats préparés est souligné, ainsi que le déploiement de bénévoles pour acheminer ces repas vers différents points de distribution.

   Enfin est affiché le symbole de l'association, une assiette en forme de coeur entourée de couverts, contenant le nom de Restos du Coeurs.

 

   Nous pouvons donc différencier plusieurs objectifs établis par les artistes engagés, allant de la dénonciation à la provocation, mais permettant aussi, dans le cas de la dernière chanson choisie, de lever des fonds pour les personnes défavorisées. Les buts poursuivis sont concrêtement semblables cependant : se faire entendre.